Colopathie fonctionnelle

En médecine, le côlon irritable (appelé également troubles fonctionnels intestinaux) est un groupe d’états du côlon et, dans certains cas, de l’intestin grêle. C’est une affection extrêmement fréquente.

Des critères diagnostiques ont été développés : douleurs abdominales récidivantes au moins trois jours par mois pendant au moins les trois derniers mois, ces douleurs étant soulagées par la défécation et s’accompagnant d’une modification du rythme des selles et de leur consistance (constipation ou diarrhée).

De nombreux autres symptômes peuvent accompagner les signes digestifs: maux de tête, fatigue, irritabilité, symptômes urinaires ou règles difficiles, dépression…

L’examen clinique est sensiblement normal mais se doit de rechercher une cause autre aux douleurs décrites.

Avant de porter le diagnostic de colopathie fonctionnelle, votre gastroentérologue entreprendra une série d’examens: fibroscopie, coloscopie, analyse des selles (copro, parasitologie des selles).

Généralement votre médecin vous dira que les causes précises restent inconnues même si le stress, en particulier dans l’enfance, pourrait jouer un rôle.

Des examens plus poussés, encore peu connus des spécialistes, peuvent être réalisés afin de dépister au mieux la cause du syndrome de côlon irritable:

  • Recherche de candidose digestive
  • Recherche de métabolites organiques urinaires
  • Test au Lactulose – mannitol (syndrome de l’intestin poreux= « Leaky gut »?)
  • Bilan des intolérances alimentaires.

Des traitements plus adaptés existent:

Pré et Probiotiques spécifiques

L Glutamine

Régime personnalisé d’exclusion…

Voici quelques cas cliniques (régime personnalisé introduit chez ces patients):

L’étudiante C.S (1986) souffrait depuis de nombreux mois de crampes abdominales d’intensité croissante. Le bilan médical complet avec coloscopie et laparoscopie était sans particularité. La conclusion était que les troubles de la patiente étaient d’ordre psychosomatique, ce qui fut vivement contesté par la patiente et sa mère. Une régression complète et durable des symptômes fut observée dès la première semaine après l’instauration d’un régime alimentaire d’après les résultats d’un test d’intolérance alimentaire.

Diagnostic insuffisant: le diagnostic d’une intolérance au lactose fut posé en vue du tableau clinique présenté par une femme I.S. (1975): l’éviction de tous les produits laitiers y compris des aliments qui ne contenaient que de faibles concentrations en produits lactés n’apportait aucune amélioration des symptômes ainsi que des diarrhées. Le test des intolérances alimentaires montrait en majeure partie une intolérance aux protéines des oeufs et du lait. Ce n’est qu’après l’élimination des oeufs (et des produits laitiers) qu’une amélioration nette voire une régression des symptômes prit place.

L’étudiante C.N. (1982) souffrait depuis de nombreuses années de diarrhées récidivantes et de coliques abdominales. Une amélioration ne fut pas observée malgré un diagnostic intensif et de nombreux essais thérapeutiques. La patiente fut sans plainte après une semaine de régime alimentaire d’exclusion. La rémission est stable jusqu’à ce jour.

  • TESTEZ-VOUS

    Quelques tests sur vous et la médecine anti age.

    botox liege