Les probiotiques

Que sont les probiotiques?
Comment agissent les probiotiques?
Quels sont les principaux critères d’efficacité des probiotiques?
Quels bénéfices apportent les probiotiques?
Qu’appelle-t’on les prébiotiques?
Pourquoi associer prébiotiques et probiotiques?

Que sont les probiotiques?
Les probiotiques sont des micro-organismes vivants qui régénèrent, équilibrent et optimisent le flore intestinale, exerçant ainsi une action positive sur les fonctions digestives et l’hygiène du tube digestif. Toutes les bactéries probiotiques connues appartiennent au groupe des bactéries lactiques ou lactobactéries.
Il comprend les espèces
– lactococcus,
– lactobacillus,
– streptococcus,
– pediococcus,
– bifidobacterium et
– enterococcus.

Comment agissent les probiotiques?

Leur activité n’est pas basée sur une action pharmacologique.
Ce n’est pas la présence d’un composant chimique qui est responsable de leurs effets mais l’activité biologiques des différentes souches.

Quels sont les principaux critères d’efficacité des probiotiques?
La sélection des souches bactériennes composant les probiotiques doit se faire de façon soigneuse et certains critères doivent être respectés :
– innocuité totale
– origine humaine afin de résister aux sels biliaires et aux acides
– survie au transit gastro-intestinal
– adhésion à la muqueuse intestinale et survie dans l’écosystème intestinal
– production d’une activité antimicrobienne
– stabilité et viabilité des micro-organismes
– preuves de l’efficacité et de l’activité

Quels bénéfices apportent les probiotiques?
il faut savoir que les bénéfices évoqués sont multiples. Certains sont bien établis, d’autres apparaissent de façon incontestables et sont en cours de validation scientifique :
– renforcement du système immunitaire,
– réduction des effets néfastes de l’antibiothérapie,
– prévention des allergies,
– prévention des infections microbiennes,
– prévention des diarrhées, traitement de la colopathie fonctionnelle,
– prévention des maladies inflammatoires chroniques, amélioration des symptômes de la maladie de Crohn et de la RCH,
– réduction de l’intolérance au lactose,
– synthèse de l’absorption des vitamines et des minéraux,
détoxication et protection contre les toxines.

Qu’appelle-t’on les prébiotiques?
Il ne faut pas confondre probiotique et pré biotique. Les prébiotiques sont des composants alimentaires non digestibles. Ils ont un effet bénéfique pour l’hôte en stimulant sélectivement la croissance d’une ou plusieurs bactéries dans le côlon. Ce sont principalement des oligosaccharides ou des fructo-oligosaccharides.

Pourquoi associer prébiotiques et probiotiques?
Tout simplement pour améliorer l’efficacité des probiotiques.
L’agent microbien bénéfique, le probiotique, est administré en même temps que son substrat spécifique, le prébiotique. L’objectif est d’améliorer le survie du probiotique et d’accroître ses propriétés bioliques.
Les principaux substrats prébiotiques nécessaires aux probiotiques sont le lactitol, l’inuline, les FOS (fructo-oligosaccharides).



Maladie de Crohn

La maladie de Crohn est une maladie inflammatoire chronique qui affecte principalement l’intestin grêle et le gros intestin, mais elle peut aussi toucher d’autres parties du système digestif.
Les personnes atteintes peuvent être affectées de manière très différente : certaines peuvent n’avoir que des symptômes légers même sans traitement, tandis que d’autres peuvent présenter des formes très graves de la maladie. Dans les cas légers, de petites érosions apparaissent dans la paroi intérieure de l’intestin.
Dans les cas plus sérieux, on peut observer des ulcères plus profonds et plus étendus, causant ainsi des plaies et une rigidité, et possiblement un rétrécissement de l’intestin ou une obstruction. Les ulcères profonds peuvent perforer la paroi de l’intestin, ce qui peut mener à une infection.
Les symptômes les plus fréquents de la maladie de Crohn comprennent les douleurs abdominales, la diarrhée, les vomissements, la fièvre et la perte de poids.
Les médicaments les plus couramment utilisés dans le traitement de la maladie de Crohn sont les anti-inflammatoires, tels que les préparations de salicylate (liées à l’acide acétylsalicylique) et les corticostéroïdes. Dans les cas plus sérieux, on a recours aux immunosuppresseurs ou même à la chirurgie.

La venue d’une médecine nutritionnelle de pointe offre de nouvelles possibilités dans le traitement de cette maladie. En effet, un lien très étroit lie la maladie de Crohn avec le syndrome de l’intestin poreux (Leaky gut syndrom) mais les chercheurs ne savent pas encore lequel de deux survient en premier.
Le traitement de l’intestin poreux montre dans certaines études une amélioration franche des symptômes de la maladie de Crohn: diminution des douleurs et des diarrhées.

C’est pourquoi il serait judicieux, chez un patient atteint d’un Crohn, de bilanter son Leaky Gut syndrom (Test au Lactulose – Mannitol/ recherche de candidose/ Bilan des intolérances alimentaires…) et de le supplémenter en fonction des résultats (Probiotiques notamment).

Exemples de quelques patients ayant fait un régime d’exclusion:

La stagiaire S.P. (1985) fut atteint d’une maladie de Crohn en 2001. D’autres pathologies avec manifestations intestinales, telles que la maladie coeliaque furent exclues. Une légère amélioration fut observée avec une thérapie immunosuppressive modérée consistant en 40mg de prednisone/ jour. Le test d’intolérance alimentaire montrait des réactions intenses contre tous les aliments à base de gluten. Une amélioration spontanée se présenta après l’élimination de ces produits et le remplacement par du pain à base de maïs et de galettes de riz. Le dosage de la prednisone fut par conséquent réduit et la fréquence des selles se normalisa à 2/ jour avec émission de selles consistantes.

La femme au foyer I.S. (1964) souffrait d’une maladie de Crohn depuis 14 ans. Elle avait subi 4 interventions chirurgicales pour fistulisation. Un traitement immunosuppresseur fut instauré après une nouvelle poussée en septembre 2001. Par la suite, la symptomatologie fut d’intensité variable. La patiente reprenait enfin du poids après mise en oeuvre d’un régime basé sur les résulats du test d’intolérance alimentaire. Jusqu’à ce jour, elle ne présente plus de diarrhées ni de troubles digestifs.



Psoriasis

Le psoriasis est une maladie bénigne et non contagieuse, d’évolution chronique (la maladie évolue avec des poussées et des rémissions, le plus souvent durant l’été car le soleil tend à blanchir le psoriasis), caractérisée au niveau cutané par une prolifération accrue des cellules de l’épiderme (couche superficielle de la peau), les kératinocytes : on peut comparer le psoriasis à un renouvellement trop rapide de la peau.

Les causes précises du psoriasis sont encore inconnues mais il survient sur un terrain génétique prédéterminé, il est donc fréquent d’observer plusieurs cas de psoriasis dans une même famille.

Il existe beaucoup de formes de psoriasis ; la plus fréquente est probablement le psoriasis  » vulgaire « , généralement marqué par des plaques rouges avec des squames blanches à contours bien limités, touchant les coudes, les genoux, le nombril, le haut des fesses…

Mais le psoriasis peut aussi toucher les plis (psoriasis « inversé ») tels que le pli interfessier, les plis inguinaux, les plis sous mammaires…, le cuir chevelu (le plus souvent sur la nuque, le pourtour des oreilles, et pouvant y former de véritables carapaces crouteuses appelées « pseudo teigne amantiacée »), le visage (sur le pourtour du nez notamment) et les oreilles (psoriasis séborrhéique), les paumes et des plantes (kératodermie palmoplantaire psoriasique) formant généralement des plaques rouges bien limitées recouvertes de squames, débordant souvent sur les poignets et les chevilles, mais pouvant former une carapace crouteuse et de larges crevasses au niveau des talons notamment, voire des fissures du bout des doigts (pulpite fissuraire) ou encore des pustules…

Il peut aussi toucher les ongles, donnant divers aspecte (ongles en dés à coudre, décollement de la partie distale des ongles… Cette liste n’est pas exhaustive.Le psoriasis des ongles est très fréquent

Le psoriasis peut aussi provoquer une éruption pustuleuse sur le corps ou toucher les articulations, notamment des mains, des pieds et du bas du dos (« rhumatisme psoriasique »).

On considère donc de plus en plus le psoriasis comme une véritable maladie qui n’est pas seulement cantonnée à des manifestations sur la peau.

Là encore, en médecine morphologique et anti age, une prise en charge nutritionnelle personnalisée au patient peut aider à améliorer considérablement les symptômes du psoriasis:

  • Bilan des intolérances alimentaires,
  • Étude de l’hygiène de vie du patient,
  • Bilan sanguin des acides gras érythrocytaires (avez vous des carences en certains acides gras essentiels?).

Voici quelques cas cliniques (patients ayant suivi un régime d’exclusion personnalisée alimentaire):

L’entrepreneur G.S. (1936) fut atteint en 1995 d’une arthropathie psoriasique qui se manifestait essentiellement aux mains et aux pieds. Sa mobilité fut progressivement réduite, des douleurs permanentes l’obligeant à utiliser des anti-inflammatoires non stéroïdiens à fortes doses (diclofénac 2×100 mg/ jour). Le travail dans le froid provoquait une accentuation presque insoutenable de ses symptômes. La prise d’antalgiques fut réduite déjà après la première semaine du régime alimentaire d’élimination. Après 3 semaines, le patient était sans complainte et le gonflement articulaire avait disparu, la rémission est sable jusqu’à ce jour.

L’ouvrier qualifié H.S. (1944) souffrait depuis l’âge de 17 ans d’un psoriasis. La maladie évolua pendant plus de 40 ans sous une forme sévère, caractérisée par les lésions cutanées typiques et un prurit rebelle et insoutenable. Presque toutes les approches thérapeutiques furent essayées, mais sans résultats notoires. Le succès obtenu par le régime d’exclusion personnalisé est décrit par la patient avec ses propres mots: « J’étais plus que sceptique, cependant après la première semaine, je n’éprouvais plus que très peu de démangeaisons, après la deuxième semaine, elles avaient complètement disparues. Les manifestations cutanées et surtout l’érythème commençaient à régresser dès la troisième semaine. Durant la quatrième semaine, ma femme constata qu’elle n’avait plus besoin d’aspirer les squames de peaux qu’elle avait l’habitude d’aspirer tous les matins depuis 31 ans. Même une photo-balnéothérapie très intense n’aurait pas apporté les mêmes effets pendant un laps de temps aussi court. »



Colopathie fonctionnelle

En médecine, le côlon irritable (appelé également troubles fonctionnels intestinaux) est un groupe d’états du côlon et, dans certains cas, de l’intestin grêle. C’est une affection extrêmement fréquente.

Des critères diagnostiques ont été développés : douleurs abdominales récidivantes au moins trois jours par mois pendant au moins les trois derniers mois, ces douleurs étant soulagées par la défécation et s’accompagnant d’une modification du rythme des selles et de leur consistance (constipation ou diarrhée).

De nombreux autres symptômes peuvent accompagner les signes digestifs: maux de tête, fatigue, irritabilité, symptômes urinaires ou règles difficiles, dépression…

L’examen clinique est sensiblement normal mais se doit de rechercher une cause autre aux douleurs décrites.

Avant de porter le diagnostic de colopathie fonctionnelle, votre gastroentérologue entreprendra une série d’examens: fibroscopie, coloscopie, analyse des selles (copro, parasitologie des selles).

Généralement votre médecin vous dira que les causes précises restent inconnues même si le stress, en particulier dans l’enfance, pourrait jouer un rôle.

Des examens plus poussés, encore peu connus des spécialistes, peuvent être réalisés afin de dépister au mieux la cause du syndrome de côlon irritable:

  • Recherche de candidose digestive
  • Recherche de métabolites organiques urinaires
  • Test au Lactulose – mannitol (syndrome de l’intestin poreux= « Leaky gut »?)
  • Bilan des intolérances alimentaires.

Des traitements plus adaptés existent:

Pré et Probiotiques spécifiques

L Glutamine

Régime personnalisé d’exclusion…

Voici quelques cas cliniques (régime personnalisé introduit chez ces patients):

L’étudiante C.S (1986) souffrait depuis de nombreux mois de crampes abdominales d’intensité croissante. Le bilan médical complet avec coloscopie et laparoscopie était sans particularité. La conclusion était que les troubles de la patiente étaient d’ordre psychosomatique, ce qui fut vivement contesté par la patiente et sa mère. Une régression complète et durable des symptômes fut observée dès la première semaine après l’instauration d’un régime alimentaire d’après les résultats d’un test d’intolérance alimentaire.

Diagnostic insuffisant: le diagnostic d’une intolérance au lactose fut posé en vue du tableau clinique présenté par une femme I.S. (1975): l’éviction de tous les produits laitiers y compris des aliments qui ne contenaient que de faibles concentrations en produits lactés n’apportait aucune amélioration des symptômes ainsi que des diarrhées. Le test des intolérances alimentaires montrait en majeure partie une intolérance aux protéines des oeufs et du lait. Ce n’est qu’après l’élimination des oeufs (et des produits laitiers) qu’une amélioration nette voire une régression des symptômes prit place.

L’étudiante C.N. (1982) souffrait depuis de nombreuses années de diarrhées récidivantes et de coliques abdominales. Une amélioration ne fut pas observée malgré un diagnostic intensif et de nombreux essais thérapeutiques. La patiente fut sans plainte après une semaine de régime alimentaire d’exclusion. La rémission est stable jusqu’à ce jour.



Skin Tightening®

Le laser Nd-Yag à impulsions longues est utilisé dans le remodelage non ablatif ou Skin Tightening®. Le principe est de chauffer intensément le derme par des impulsions laser profondes, sans toucher à la superficie. Les cellules de la peau ainsi stimulées entrent dans une phase de croissance.

Récemment comparé au système Thermacool® (dont la mode décroît aux États-Unis, car l’appareil coûte trop cher pour des résultats modérés), le Nd-Yag s’est révélé être plus efficace sur la diminution des ridules et de l’effet tenseur ressenti et moyennement efficace (comme le Thermacool®) sur les pores, les hyperpigmentations de la peau*.

Déroulement de la séance:

Après un démaquillage complet du visage, 3 passages successifs  sont réalisés en quadrillage. Le refroidissement de la peau par la technologie DCD (Dynamic Cooling Device) permet de limiter les effets secondaires.

Suites:

A la fin de la séance, la peau est rouge, chauffée depuis le derme, reprenant sa couleur normale en quelques minutes voire 1 ou 2 heures.

Les premiers résultats se font sentir dans le mois du traitement et peuvent être confortés par une série de 2 autres traitements.

Cliquez sur les images pour les agrandir.

*Taylor MB, Prokopenko I. Splitface comparison of radiofrequency versus long-pulse Nd:YAG treatment of facial laxity. Cosmetic Laser Ther 2006; 8:17–22. 26.



Télangiectasies des ailes du nez

Les télangiectasies des ailes du nez sont des petits vaisseaux sanguins dilatés, rouges ou violacés, situés sur les ailes du nez.que nous pouvons retrouver sur la peau du visage, la poitrine et le cou.

Des vaisseaux semblables se trouvent sur les joues, la poitrine, le cou (couperose) ou encore la jambe, appelés alors varicosités. Ces vaisseaux en soi ne sont pas nécessaires à aucune fonction essentielle du corps humain. Les effacer donne une plus belle apparence esthétique.

Qu’est-ce qui cause les télangiectasies?

Les télangiectasies sont créées par n’importe quels facteurs nous menant à rougir. L’hérédité, des dommages causés par le soleil s’étant accumulés, la rosacée (une forme d’acné adulte), des aliments chauds et épicés, l’exercice, les émotions, les hormones, des médicaments e.g. cortisone et certaines maladies de la peau rares peuvent causer ou contribuer à la formation de télangiectasies.

Traitement par laser Nd-Yag:

Les lasers vasculaires donnent le meilleur traitement pour enrayer les télangiectasies. En 1 à 2 séance, la lumière émise par le laser va faire contracter les vaisseaux sans endommager la peau normale.

La séance n’est pas douloureuse; une légère sensation de piqûre peut être ressentie.

Comme tout traitement laser, une protection solaire indice 50 doit être utilisée sur la zone pendant 1 mois.



Repulper les lèvres

Les lèvres peuvent être augmentées de volume au moyen de différents produits injectables, de manière simple et souvent spectaculaire. De fines lèvres peuvent être observées dans deux situations différentes :

  • par nature, certaines femmes ont des lèvres souvent perçues comme trop fines.
  • en vieillissant, d’autres femmes peuvent voir leurs lèvres s’affiner parfois de façon gênante et voir apparaître de multiples petites rides au pourtour des lèvres.

Dans les deux cas, les diverses techniques à notre disposition, lorsqu’elles seront correctement appliquées, donneront d’excellents résultats esthétiques.

L’ensemble constitué par les souhaits du patient et l’expérience du médecin déterminera le meilleur produit à utiliser (on parle de « traitement sur mesure »).
De même que pour les techniques anti-rides, on proposera souvent au patient dans un premier temps de faire appel à un produit spécifique qui répond directement au besoin pour lequel elle a consulté pour arriver à un résultat harmonieux et naturel.

Les différentes techniques ne laissent aucune cicatrice et sont réalisées en plus ou moins 30 minutes. Parfois une petite anesthésie locale ou une crème anesthésiante sont nécessaires.

Les complications sont rares. Dans tous les cas, les lèvres peuvent être rouges et enflées après l’intervention pendant quelques heures; malgré cela, dès le lendemain vous pourrez en général retourner au travail. Malgré ces quelques petits désagréments, les personnes après certes un petit temps d’adaptation, sont toujours ravies de l’intervention et de leurs lèvres plus définies et pulpeuses.

Cliquez ici si vous désirez plus d’informations sur l’acide hyaluronique.



Rhinoplastie sans chirurgie

Beaucoup de patients redoutent une intervention de chirurgie esthétique, notamment la rhinoplastie, de part la peur de l’anesthésie générale ou d’une modification trop importante du visage.

La rhinoplastie médicale est un geste extrêmement simple, qui prend à l’opérateur moins de 10 minutes.

Déroulement de la séance:

Sous anesthésie locale (crème Emla® par exemple), une injection de Radiesse® ou d’acide hyaluronique hautement réticulé est réalisée sur la partie haute du nez afin de dissimuler une éventuelle bosse. Une seconde injection d’acide hyaluronique, à la base du nez, servira à remonter la pointe.

Suites:

Les suites sont simples (léger œdème, rougeur, parfois des hématomes) et le patient peut même repartir sur son lieu de travail.

Les résultats obtenus durent  de 12 à 18 mois.



Acide glycolique (FAQ)

Qu’est-ce qu’un peeling à l’acide glycolique?
Un peeling à l’acide glycolique est un processus simple et contrôlé qui permet d’enlever les cellules mortes à la surface de la peau. Il est disponible en concentrations variant de 20 % à 70 % d’acide glycolique (un dérivé de la canne à sucre). Un spécialiste qualifié applique l’acide glycolique sur une peau propre pour une période de 5 à 7 minutes au besoin. L’acide est ensuite neutralisé, puis on applique un émollient.

A quelles améliorations puis-je m’attendre avec un peeling à l’acide glycolique ?
Résultats pouvant être obtenus avec le Système de régénération de la peau à l’acide glycolique :

  • diminution des ridules
  • diminution des rides
  • plus grande souplesse de la peau
  • nivellement léger des cicatrices d’acné
  • diminution des irrégularités pigmentaires (taches de vieillesse ou taches brunes)
  • uniformisation du teint
  • meilleure hydratation de la peau
  • augmentation de l’éclat naturel de la peau
  • diminution de la grosseur des pores

Sur quelles parties du corps peut-on utiliser ce peeling ?

  • visage
  • poitrine
  • dessus des mains

Combien de temps doit-on prévoir pour la récupération après l’intervention?
Ces peelings sont reconnus comme « lunchtime peeling » (les peelings de l’heure du dîner) puisqu’il n’y a presque pas de temps de guérison. Les patients reprennent leurs activités immédiatement après le traitement (par ex., retour au bureau immédiatement après l’intervention).

En quoi les peelings à l’acide glycolique diffèrent-ils des autres exfoliations chimiques?
Par le passé, les agents d’exfoliation chimiques étaient principalement le phénol et l’acide trichloracétique (TCA).

Ces types d’agents chimiques toxiques produisent une exfoliation en profondeur qui peut entraîner des complications après le traitement, dont une coloration ou une décoloration excessive (hyperpigmentation ou hypopigmentation) et parfois des cicatrices. La période de récupération peut s’avérer assez longue.

Au contraire, le peeling à l’acide glycolique n’est pas toxique pour les cellules. Comme on l’utilise pour déloger doucement la couche de cellules endommagées qui recouvrent les cellules saines de la peau, un peeling à l’acide glycolique est superficiel. L’amélioration de l’apparence de la peau s’obtient grâce à une série d’exfoliations contrôlées qui ne requièrent pas d’arrêt des activités sociales de récupération ou un temps de repos.

Qu’est-ce le Système de régénération de la peau à l’acide glycolique ?

Le système comporte trois étapes simples :

  1. Un prétraitement de conditionnement de la peau avec une crème ou une lotion à l’acide glycolique, selon les recommandations de votre médecin (remplacez simplement votre hydratant quotidien par celui qui est recommandé).
  2. L’application du Système de régénération de la peau au cabinet de votre médecin (qui peut être faite en seulement 20 à 30 minutes).
  3. Un programme d’entretien à la maison pour une amélioration continue de l’apparence de votre peau.

Trois étapes toutes simples pour une peau radieuse d’apparence plus saine et plus jeune!

Est-ce que tout le monde peut recourir au peeling à l’acide glycolique ?
Pour déterminer si vous pouvez recevoir un peeling à l’acide glycolique, consultez votre médecin et discutez de vos antécédents médicaux. Votre médecin élaborera pour vous un programme qui tiendra compte de votre type de peau, de votre âge et de vos antécédents médicaux.

Si vous présentez l’une des affections suivantes : allergies, réactions cutanées atopiques, eczéma, dermatite séborrhéique, maladie du collagène ou auto-immune, infections virales (dont l’herpès simplex), la photosensibilité, avisez votre médecin car ces affections peuvent altérer la sensibilité et la réceptivité de votre peau au moment de l’exfoliation à l’acide glycolique. De plus, si vous prenez certains médicaments, tel des anticoagulants pour des problèmes circulatoires ou si vous fumez, votre peau pourrait récupérer plus lentement après le processus d’exfoliation.

Que dois-je faire avant le traitement ?
Durant votre consultation, le médecin vous recommandera un prétraitement avec l’un des produits à l’acide glycolique . Il est important de commencer à utiliser ce produit dès que possible au moment de sa recommandation, habituellement de 1 à 2 semaines avant le peeling. Appliquez le produit une fois par jour au début, puis au fur et à mesure que votre peau s’adapte au traitement, appliquez deux fois par jour, dès le lever et juste avant de vous coucher de sorte à préparer votre peau pour le peeling à l’acide glycolique.

D’autant plus, certains produits peuvent augmenter la sensibilité de votre peau à l’acide glycolique, vous devez cesser l’utilisation des produits suivants au moins une semaine avant le peeling : électrolyse, cire, dépilatoires, masques, teintures pour les cheveux, permanentes, traitements de raffermissement, Retin-A™ (trétinoïne, le rétinol ou tout autre dérivé de la vitamine A), loofa ou autres types d’éponges exfoliantes. Si vous avez utilisé un des produits mentionnés ci-haut quelques jours avant votre exfoliation, avisez votre médecin.

Que dois-je faire la journée du peeling ?
Ne portez pas de maquillage, de parfum, de lotion après-rasage. Nettoyez votre visage à fond avant de vous rendre au cabinet du médecin.

Quelles sont les directives à suivre après le peeling?
Les directives suivantes aideront à accélérer le processus de renouvellement :

  1. Lavez délicatement les régions traitées, en évitant d’utiliser des éponges abrasives ou exfoliantes
  2. Évitez toute exposition au soleil le jour de votre peeling.
  3. Évitez l’exposition au soleil et utilisez un écran solaire le jour suivant le traitement.
  4. Pour éviter les cicatrices, NE PAS :
  • peler la peau
  • gratter la peau
  • érafler la peau
  • égratigner la peau
  • utiliser un masque
  • porter de chapeaux ajustés ou des bandeaux sur la région traitée

Si vous avez peu de sensibilité, vous pouvez appliquer du maquillage la journée suivant le peeling. Si vous avez des questions ou des préoccupations, communiquez avec votre médecin.

Quand peut-on procéder aux peelings additionnels ?
Si vous avez ressenti peu d’inconfort après le peeling, avec peu de peaux mortes, le deuxième traitement peut se faire une semaine plus tard. Depuis plus de dix ans maintenant, un grand nombre de gens ont remplacé le facial par le peeling à l’acide glycolique en raison des bienfaits supplémentaires de celui-ci. Par exemple, l’exfoliation à l’acide glycolique aide à promouvoir la synthèse de collagène qui, à son tour, épaissit la peau en minimisant les ridules.

Y a-t-il des réactions désagréables avec le peeling à l’acide glycolique ?
Après le peeling, votre visage peut présenter de légères rougeurs. La majorité des patients sont capables de reprendre leurs activités habituelles immédiatement après le traitement. Certains patients peuvent ressentir des picotements, démangeaisons, ou une légère sensation de brûlure ou une douleur légère qui s’estompera en quelques heures. Un traitement peut être retardé en présence des affections suivantes : herpès simplex actif, utilisation d’Accutane™ au cours des 6 derniers mois, chirurgie récente (cicatrisation de plaies), exfoliations ou dermabrasion récentes, radiothérapie récente, coup de soleil important, cicatrices hypertrophiques ou chéloïdiennes, cryothérapie ou cryochirurgie au cours du dernier mois.

Comme dans toute autre intervention médicale, il peut y avoir des effets secondaires. Un peeling à l’acide glycolique peut, dans certains cas, causer des éruptions d’herpès simplex ou d’acné chez les patients sensibles à ce type d’infection, surtout si aucun traitement préventif n’a été utilisé.



Acide hyaluronique (FAQ)

L’acide hyaluronique sous forme d’un gel viscoélastique transparent et homogène (Restylane, Juvederm, belotero, glytone, etc) bénéficie des atouts suivants:

  • Obtenu par biosynthèse, il est d’origine non animale
  • Il ne nécessite pas de test préalable
  • Cette molécule est l’un des constituants du corps humain
  • La teneur en acide hyaluronique utilisée est actuellement une des plus concentrées sur le marché.
  • Efface immédiatement les rides
  • Peut augmenter les lèvres et les joues
  • Diminution des plis naso-géniens et des commissures labiales
  • Diminution des cernes des pommettes
  • Diminution des plis inter-sourciliers
  • Élévation de l’extrémité des sourcils
  • Amélioration de le fermeté de la peau
  • Améliore l’hydratation de la peau

Le traitement:

Le traitement à l’acide hyaluronique s’adresse aux patients de tous les âges.

Il est également un implant idéal pour prévenir l’arrivée des rides dans les zones fragiles, chez les personnes jeunes et effacer les imperfections.

Les injections d’acide hyaluronique doivent être envisagées comme un traitement. Ainsi votre médecin vous proposera un calendrier d’injections adapté à votre cas.

Le respect de celui-ci permettra d’améliorer et de prolonger les résultats esthétiques.

Les injections de comblement:

En une séance de quelques minutes, par une simple injection intradermique d’acide hyaluronique, votre médecin effacera vos rides ou vos imperfections et redonnera un coup d’éclat à votre visage. Vous reprendrez votre vie sociale et professionnelle immédiatement.

Anesthésie:

Les praticiens peuvent proposer une anesthésie locale pour rendre plus confortable la correction en appliquant une crème anesthésiante ou par une anesthésie locale superficielle.

Quelles sont les recommandations pré-injection ?

Si vos pores sont dilatés sur le site à traiter, il est conseillé de réaliser un soin astringent : lotion astringente, masque nettoyant ou préparation à base de vitamine A acide ou AHA (demander conseil à votre médecin).

Il est fortement déconseillé de prendre de l’aspirine ou des anti-inflammatoires pendant les trois jours et si possible la semaine précédant la séance d’injection.

Quelles sont les recommandations post-injection ?

Dans les heures suivant l’injection, nous vous recommandons d’éviter des mimiques trop intenses.

De même, il est déconseillé de :

  • S’exposer au soleil ou à une chaleur trop intense (UV, sauna, hammam …) de façon prolongée durant les deux semaines suivant l’injection.
  • De toucher, manipuler et malaxer le site injecté.
  • Le maquillage et les soins habituels de la peau sont possibles dès le lendemain du jour du traitement.

Tous ces conseils sont destinés à vous assurer les meilleurs résultats. Pour plus d’informations, n’hésitez pas à demander conseil à votre médecin.

Peut-il exister des effets indésirables ?

Des réactions inflammatoires (rougeurs, œdème, érythème…) pouvant être associées à des démangeaisons ou des douleurs à la pression peuvent survenir après l’injection. Ces réactions peuvent persister une semaine.

Des indurations ou nodules peuvent être sentis au point d’injection, mais non visibles.

De très rares cas de coloration de la zone d’injection (réversibles) ont été rapportés.

De rares cas de nécrose dans la région glabellaire, d’abcès, de granulome et d’hypersensibilité ont été décrits dans la littérature après des injections d’acide hyaluronique.

La persistance de telles réactions au-delà d’une semaine ou l’apparition de tout autre effet secondaire doit être signalée à votre médecin, dans les meilleurs délais.

Quelles sont les contre-indications ?

  • Femme enceinte ou allaitant.
  • Zones présentant des problèmes cutanés de type inflammatoire et/ou infectieux (acné…)
  • Association avec un traitement au laser, un peeling chimique ou une dermabrasion.

N’oubliez pas de communiquer à votre médecin vos antécédents pathologiques tels que:

tendance à développer des cicatrices hypertrophiques, maladies auto-immunes, traitement immuno-thérapeutique, hypersensibilité connue à l’acide hyaluronique.

Les informations contenues dans cette page web ne sont pas exhaustives. Une consultation avec votre médecin, préalablement à l’injection, est indispensable.



« Page précédente

  • TESTEZ-VOUS

    Quelques tests sur vous et la médecine anti age.

    botox liege